Posted 27 janvier 2022 in Blog, Conception simultanée, Data.

Les experts de RHEA utilisent la conception simultanée depuis près de deux décennies pour accélérer les premières phases de projets complexes d’ingénierie aussi variés que les programmes spatiaux, les systèmes de défense, la conception d’usines et les yachts de luxe. Dans cette série d’articles de blog, ils présentent 10 facteurs clés qui contribuent à la réussite de cette approche.

Par Gwendolyn Kolfschoten, Experte en conception simultanée

Lisez l’article du mois dernier : 10 facteurs de succès en matière de conception collaborative : Partie 2 — Développer un esprit d’équipe

3. Être orienté données

La conception simultanée est fondée sur un processus décisionnel rationnel et factuel. Cependant, il n’est pas toujours possible d’obtenir des valeurs exactes à cette étape du projet. Dans cet article, nous vous expliquerons comment utiliser des estimations et des marges lorsque vous déterminez quels compromis adopter.

Des hypothèses aux faits

Dès les premières phases de l’étude, l’équipe doit identifier quels sont les principaux compromis qu’elle devra faire en termes de conception. Ces compromis apparaissent clairement lorsque le travail est fondé autant que possible sur des faits. En se concentrant sur les exigences de conception les plus critiques et les plus complexes, et en les quantifiant dès le début de l’étude, l’équipe est à même de déterminer quelles seront ses options, les problématiques de conception qu’elle rencontrera, clairement énoncées, ainsi que les principaux risques et incertitudes associés à la conception.

Toutefois, lors de cette phase préliminaire, il est fréquent que l’équipe n’ait pas accès à des métriques et des valeurs précises. Elle doit donc s’appuyer sur la capacité de ses experts à établir des estimations réalistes et des hypothèses judicieuses. En appliquant celles-ci à diverses itérations, l’équipe pourra progresser et transformer ses hypothèses en faits avérés.

Notre expérience nous a montré que ces premières hypothèses n’étaient pas entièrement justes, mais permettaient malgré tout de lancer et d’étayer la discussion sur des compromis de conception qui se seraient sans cela révélés bien plus tard dans le processus.

Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour améliorer la qualité de ces premières estimations. Leur choix dépend du type de données disponibles, mais elles peuvent inclure des techniques de quantification, le principe de Pareto ou une analyse d’expert.

Les marges sont aussi des données

La fiabilité des données et le domaine déterminent quel type de marge vous pouvez utiliser. Par exemple, en gestion de projet, on calcule la marge du temps de cycle, alors que dans le bâtiment, c’est la marge de construction qui est utilisée.

Chaque domaine applique sa propre philosophie en termes de marge, qui offre une méthode structurée pour prendre en charge les différents types d’incertitude liés à la conception. Suivant la philosophie appliquée, une marge quantitative est ajoutée à chaque variable, qui dépend de l’incertitude de la valeur. Le point important est de s’accorder dès le début de la conception sur l’approche à adopter en matière de marges, afin de ne pas en multiplier inutilement le nombre. Enfin, les marges sont aussi des données quantifiables et doivent, à ce titre, être communiquées de façon ouverte à l’ensemble de l’équipe.

Dans COMET™, la plate-forme logicielle de RHEA, la fiabilité des données partagées est déterminée par trois types de valeur de paramètre :

  • Manuelle – Estimation directe de la valeur par un expert
  • Calculée – Valeur calculée sur la base d’informations plus détaillées
  • Référence – Valeur dérivée directement d’une spécification système

Une marge différente peut être appliquée pour chaque degré de certitude (ou d’incertitude). L’absence de certitude est ainsi compensée et la conception préliminaire peut être vérifiée par rapport aux exigences clés.

Le point de vue de l’équipe

Il est important que le résultat des estimations et des calculs soit présenté à l’équipe, afin de vérifier si les valeurs proposées sont cohérentes avec l’expérience des autres experts. Si ce n’est pas le cas, l’équipe doit poursuivre son analyse des hypothèses et des calculs utilisés, car les erreurs font boule de neige. Après plusieurs itérations, les estimations vont s’améliorer, de même que les calculs et les connaissances de l’équipe sur l’optimisation de la conception.

Une fois vérifiées par l’équipe, les données sont publiées dans COMET en tant que source de données unique, puis elles sont mises à disposition des experts d’autres domaines, pour utilisation.

Nos conseils

  • Quantifiez dès que possible les exigences et les besoins, de manière à cibler les discussions et la définition des compromis.
  • En matière de marges, adoptez une philosophie capable de prendre en charge l’incertitude des estimations et communiquez systématiquement les marges utilisées au reste de l’équipe.
  • Présentez les estimations et les calculs effectués à l’équipe, afin que chacun puisse les étudier et donner son avis.

En savoir plus

En savoir plus sur la conception simultanée et les solutions de RHEA.