Posted 10 juin 2021 in Blog.

6 stratégies pour surmonter vos inquiétudes par rapport à un changement d’emploi et faire progresser votre carrière avec succès

German CingerliChanger d’emploi a toujours d’importantes répercussions. De nombreux aspects de notre vie seront directement ou indirectement touchés, au-delà des tâches quotidiennes que nous faisons ou du salaire que nous recevons. Il est donc normal de bien réfléchir avant de quitter un travail pour en accepter un nouveau.

Avec autant d’exceptionnelles possibilités d’emploi, y compris des rôles à l’étranger, comment peut-on vaincre cette peur de l’inconnu?

German Cingerli, recruteur technique international pour Groupe RHEA, est également psychologue comportemental. Il nous fait part de conseils pour surmonter les obstacles mentaux qui peuvent nous empêcher de postuler et de propulser notre carrière vers l’avant.

Notre emploi n’est pas seulement un moyen de payer les factures et de mettre du pain sur la table. Il reflète aussi nos valeurs personnelles et notre mode de vie au quotidien. Il contribue à définir l’image que nous voulons projeter et la place que nous voulons avoir dans notre société. Dans l’ensemble, notre emploi contribue à notre bien-être et à notre niveau de bonheur.

Or, la pandémie de COVID-19 a rendu l’idée d’un changement d’emploi plus stressante, et ce, même si les offres sont attrayantes. Quand le quotidien devient trop compliqué, notre instinct naturel est de se réfugier dans une routine rassurante et de se nicher dans notre zone de confort.

Pour éviter que vos craintes vous amènent à rater une occasion professionnelle attrayante, voici six stratégies pour surmonter vos inquiétudes et progresser de manière significative dans votre carrière.

1.     Comprendre votre « insatisfaction »

Parfois, les raisons de changer d’emploi sont évidentes. Mais il arrive qu’elles ne le soient pas.

Il n’est pas rare de penser que l’on a tout ce qu’il faut – un bon emploi, un bon équilibre travail-vie personnelle, une équipe agréable, une expertise reconnue et appréciée dans l’entreprise – et d’avoir tout de même l’impression que quelque chose manque ou ne va pas.

Notre conseil : Dressez une liste aussi factuelle que possible de tous les éléments qui alimentent ce sentiment d’insatisfaction ou que vous voulez améliorer.

Conservez cette liste pour consultation ultérieure; elle vous aidera à vous rappeler pourquoi il vaut la peine d’amorcer le processus de recrutement et de composer avec un peu de stress.

2.     Recherchez l’équilibre entre effort et récompense

Prenons le principe bien connu du « retour sur investissement » [sic]. En gros, vous l’emportez quand vous recevez plus que vous donnez. Cette idée peut également s’appliquer à votre situation.

Tout changement est assorti d’une certaine dose de stress. Celui-ci peut être facilement gérable, mais il peut parfois sembler un obstacle insurmontable. Le cas échéant, vous devez réaliser que le stress découlant d’un changement d’emploi est un bien petit prix à payer comparativement à celui associé au fait de rester dans votre rôle actuel.

Notre conseil : Imaginez un tableau de bord avec des indicateurs tels que :

  • stimulation professionnelle;
  • rôles et responsabilités;
  • conditions salariales;
  • temps de déplacement;
  • équilibre travail-vie personnelle;
  • évolution de carrière;
  • valeurs personnelles.

Si un changement de carrière déplace la plupart (ou l’ensemble) de ces indicateurs dans une direction positive, ce changement est BON. Tout stress associé à cette transition vaut donc la peine d’être surmonté.

3.     Croyez que le recruteur est votre allié

Si votre carrière potentielle implique de travailler avec un recruteur, faites confiance à ce dernier. Cela peut, pour plusieurs raisons, vous aider à avancer avec succès dans n’importe quel processus de sélection.

Un recruteur vous fera gagner du temps. Les recruteurs ont des horaires chargés. Ainsi, si l’un d’eux passe une heure au téléphone avec vous et affirme que votre profil convient, c’est qu’il croit en votre candidature. Le contraire est également vrai : s’il vous dit que vos chances sont faibles et qu’il vaut mieux réserver votre temps et énergie pour d’autres occasions, vous pouvezaussi lui faire confiance à ce sujet .

Un recruteur est une source d’information gratuite. Non seulement pour ce qui est de l’emploi affiché, mais aussi du marché, de la concurrence, du contexte et de l’évolution possible de ce rôle, et ainsi de suite.

Un recruteur peut vous aider à y voir clair. Parfois, il vous dira qu’un rôle vous va comme un gant. Et d’autres fois, il vous conseillera peut-être de prendre du recul parce que vous peinez à vous imaginer dans un certain rôle. Quoi que vous décidiez, le recruteur respectera votre décision.

Un recruteur tient compte de vos objectifs salariaux. Vous pouvez révéler dès le début le salaire minimum et les conditions que vous accepterez. On aurait tort de croire que les recruteurs tentent de vous faire accepter le salaire le plus bas possible. Lorsqu’ils le peuvent, ils essaient au contraire d’offrir un peu plus, car cela favorise l’engagement et aide à obtenir un placement. Considérez votre recruteur comme votre avocat; il défendra vos intérêts devant les décideurs et les responsables du budget.

4.     Comprendre la « peur du changement »

Il est normal de craindre le changement. Et cela va de pair avec le concept de « zone de confort ». Il est rassurant d’avoir une routine quotidienne, et quand rien ne change, on peut avoir l’impression d’être en contrôle.

Ce sentiment est lié à la « peur de l’inconnu ». Même lorsque nous planifions, préparons et anticipons autant que possible, il existe encore un degré d’incertitude persistante qui peut suffire à ruiner nos beaux plans.

Nos conseils : Recueillez autant d’informations que vous le pouvez. Plus vous disposez d’informations, plus vous vous sentirez en contrôle.

En outre, essayez de rendre votre peur plus tangible. Les concepts vagues comme « le changement » ou « l’inconnu » peuvent être intimidants et paraître « insolubles ». Visualisez donc des choses précises qui pourraient se produire; il sera alors plus facile d’y apposer une solution potentielle.

Nous ne vous suggérons pas de croire que tout se déroulera parfaitement. Apprenez toutefois à vous faire confiance; si quelque chose ne va pas, vous trouverez un moyen de le régler. Et n’oubliez pas que vous aurez également le soutien de votre nouvelle entreprise.

5.     Reconcevoir l’idée de « déménager dans un nouveau pays »

Imaginez que vous vous donnez pour objectif de gravir une montagne. Si vous regardez le sommet alors que vous vous trouvez encore au pied, il vous semblera presque inaccessible. De même, il sera normal de se sentir démotivé ou hésitant face à un changement d’envergure.

La solution consiste à prendre les choses une étape à la fois.

Déménager dans un autre pays pour poursuivre votre carrière peut sembler tout aussi difficile. Mais en réalité, ce n’est qu’une série de petits pas à faire un à un.

Nos conseils : Il y a un certain nombre de choses que vous pouvez faire pour rendre cette relocalisation moins stressante.

Vous n’y perdrez pas financièrement. Au contraire, votre situation financière globale s’améliorera. En collaborant avec le recruteur, vous savez que votre salaire et vos conditions de travail seront meilleurs. De plus, vous devriez recevoir un soutien financier pour couvrir tous les frais de déménagement, comme les billets d’avion et l’hébergement temporaire.

N’hésitez pas à vous rendre au client, et enrichissez votre CV. Si vous voulez travailler au sein d’une organisation prestigieuse dans le secteur de l’espace ou de la cybersécurité, comme l’Agence spatiale européenne, l’OTAN ou la Commission européenne, vous devez accepter que celle-ci se situe dans un endroit précis. Elle ne viendra pas à vous. Mais n’oubliez pas que cette relocalisation n’est pas nécessairement éternelle et que vous aurez par la suite une expertise accrue et un CV plus attrayant.

Souvenez-vous de l’équilibre entre effort et récompense. Déménager peut être source de stress. Lorsque cela semble compliqué, pensez à toutes les améliorations significatives que vous obtiendrez en passant par le processus de recrutement.

La relocalisation est une démarche sécuritaire. Ne laissez pas la COVID-19 vous faire rater une occasion en or. Déménager en cas de pandémie n’est pas plus dangereux qu’aller chez le dentiste ou au supermarché. Si vous respectez les mesures de sécurité lorsque vous voyagez ou que vous visitez un nouvel appartement, vous êtes moins exposé que si vous touchez des produits dans un supermarché.

De plus, puisqu’un nombre inférieur de candidats postulent pour des postes vacants pendant la pandémie, vos chances d’obtenir un rôle sont encore meilleures.

Saisissez une nouvelle opportunité pour votre partenaire. Si vous déménagez en couple, vous aurez au moins un salaire assuré. Et dans la plupart des cas, les salaires proposés dans les secteurs de l’espace et de la cybersécurité vous permettront de vivre tous les deux avec un seul revenu. Cela peut donc être l’occasion pour votre partenaire de se lancer dans une nouvelle voie.

Avoir des enfants ne rend pas la « mission impossible ». Les enfants sont plus forts et polyvalents qu’on ne le croit. Ils sont plus résilients que les adultes; ils apprennent de nouvelles langues et se font des amis plus rapidement, comme vous l’avez peut-être remarqué lorsque vous partez en vacances. Les protéger de manière excessive est pire que de les exposer aux changements de la vie, tant que vous les aimez et les soutenez.

Ayez confiance en vos enfants et en vous-même, et sachez qu’ensemble, vous parviendrez à surmonter toutes les difficultés, quel que soit le pays vers lequel vous vous déplacez.

Cela peut être une aventure! Vous rencontrerez de nouvelles personnes, visiterez de nouveaux lieux et vivrez de nouvelles choses, et ce, avec l’assurance d’un meilleur salaire et le soutien de votre nouvel employeur. Si vous vous déplacez avec un partenaire ou une famille, cette expérience peut même vous rapprocher davantage que si vous restiez dans une routine familière.

Rien n’est coulé dans le béton. Si, en dépit de vos meilleurs efforts, les choses ne se déroulent pas bien, vous pouvez toujours revenir dans votre pays d’origine avec la fierté d’avoir essayé et de n’avoir pas laissé votre peur guider vos décisions.

6.     Faire preuve de courage : comment réagir « spontanément » dans le moment décisif

Vous avez obtenu l’emploi et votre nouveau contrat de travail attend votre signature. Étonnamment, ce moment peut s’avérer le plus effrayant et le plus intimidant de tous. Au lieu de célébrer votre victoire, vous commencez à vous inquiéter.

Ne vous en voulez pas; il s’agit d’une réaction normale lorsque la « peur du changement » est à son apogée.

Notre conseil : Laissez vos émotions s’atténuer, faites le vide et pensez rationnellement.

Souvenez-vous de l’équilibre entre effort et récompense. Passez en revue toutes les améliorations significatives que vous apporterez dans votre vie en acceptant le travail, et vous réaliserez que la récompense en vaut l’effort.

Et puis, n’oubliez pas de célébrer! C’est une victoire et le début d’une nouvelle aventure. Le changement peut être une bonne chose, si vous en décidez ainsi.

Pour en savoir plus

Découvrez tous les rôles passionnants offerts chez RHEA, dans les 11 pays où nous travaillons, en visitant notre page des offres d’emploi. Si vous n’y trouvez pas d’affichage vous convenant, faites-nous parvenir une candidature ouverte; notre équipe de recrutement prendra contact lorsque nous aurons un rôle à vous proposer.

N’oubliez pas : nos recruteurs ont, entre autres, le rôle de vous soutenir au cours du processus de recrutement. N’hésitez donc pas à leur parler si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet de l’emploi pour lequel vous postulez.