Un astéroïde passera à proximité de la Terre en octobre

Les astronomes ont détecté un astéroïde de la taille d’une maison qui passera sans danger à côté de la Terre le 12 octobre. Cette découverte constitue pour les scientifiques une opportunité d’étudier l’objet et de tester le réseau international de détection et de suivi des astéroïdes de la NASA.
Asteroid 2012 TC4 will fly past Earth in October 2017

L’astéroïde 2012 TC4 passera près de la Terre en octobre 2017. Crédit : ESO / ESA / NEOCC / O. Hainaut (ESO), M. Micheli (ESA), D. Koschny (ESA)

 

Le 27 et le 31 juillet, et de nouveau le 5 août, l’astéroïde en approche 2012 TC4 a été observé par les astronomes Olivier Hainaut, Detlef Koschny et Marco Micheli de l’Agence spatiale européenne (ESA) avec l’un des télescopes de l’observatoire européen austral (ESO) faisant partie du Très Grand Télescope (VLT) au Chili. 

Cet astéroïde de 15 à 30 m de diamètre, appelé 2012 TC4, passera sans danger à une distance d’environ 44 000 km de la Terre, soit l’équivalent d’un huitième de la distance séparant la Terre de la Lune. C’est la première observation faite de cet astéroïde depuis 2012, année où il a été découvert par l’observatoire Pan-STARRS à Hawaii. Les savants avaient prévu que le retour de l’astéroïde serait de retour sur une trajectoire proche de la Terre cette année, mais ne savaient pas exactement à quelle distance il serait situé. 

« Nos données, déjà publiques, permettent une bien meilleure détermination de la trajectoire de 2012 TC4 lors de son approche de la Terre en octobre prochain. Elles seront essentielles pour le développement de la campagne de la NASA ces prochaines semaines », a déclaré M. Micheli.

asteroid

Cette animation illustre le passage sans danger de l’astéroïde 2012 TC4 au large de la Terre le 12 octobre 2017. Les scientifiques ne peuvent pas encore prédire avec exactitude à quelle distance passera l’astéroïde, mais ils ont la certitude qu’il n’approchera pas à moins de 6 800 kilomètres de la surface de la Terre.

Crédits : NASA/JPL-Caltech

 

« C’est un travail d’équipe qui implique plus d’une douzaine d’observatoires, universités et laboratoires à travers le monde, et nous permettra d’apprendre collectivement les forces et les limitations de nos capacités d’observation d’objets géocroiseurs », a déclaré Vishnu Reddy, chef de projet du Lunar and Planetary Laboratory de l’Université d’Arizona à Tucson.

Les astéroïdes sont des résidus rocheux issus de la formation de notre système solaire, il y a de cela quelque 4,5 milliards d’années. Ils seraient des millions, dont la plupart serait située dans une « ceinture » entre les orbites de Mars et de Jupiter. L’entrée d’un astéroïde de cette taille dans notre atmosphère aurait un effet similaire à ce qui s’est produit à Tcheliabinsk en 2013 : une météorite a explosé dans l’atmosphère au-dessus de cette ville du centre de la Russie. L’onde de choc en ayant résulté a endommagé près de 5 000 bâtiments et blessé plus de 1 200 personnes. 

 

DÉCOUVREZ LA TECHNOLOGIE SATELLITAIRE QUI FAÇONNERA NOTRE AVENIR