Visualiser les prévisions météo grâce à la réalité virtuelle

Le service de mitigation des sécheresses et inondations (Drought and Flood Mitigation Service - DFMS) teste actuellement des visualisations 3D afin de faciliter la compréhension des données complexes de prévision de la plateforme associées à des informations spatiales.

Partant de l’idée de permettre aux agriculteurs et aux décideurs de réagir efficacement aux effets négatifs de la météo sur l’agriculture, la plateforme DFMS fournira des prévisions de grande qualité et facilement compréhensibles. La plateforme compile et partage des prévisions météorologiques et hydrologiques localisées et prises fréquemment grâce aux données les plus récentes en provenance des satellites et des stations au sol, intégrées aux modèles de sécheresse et d’inondation. La plateforme DFMS devrait être lancée en décembre 2019.

Les informations seront affichées sur une plateforme de cube de données qui sera infonuagique et au code source libre. L’équipe de DFMS teste actuellement différentes techniques de visualisation pour communiquer avec les parties prenantes. Une des méthodes de visualisation envisagées est la visualisation 3D d’images générées par ordinateur.

« Nous utilisons les visualisations 3D pour faciliter la compréhension de données complexes associées à des informations spatiales », explique Arnaud Le Cavernnec, architecte logiciel senior du groupe RHEA.

Comme point de départ, l’équipe a créé une visualisation des prévisions de température moyenne en Ouganda district par district avec Datavized, une start-up de réalité virtuelle basée à New York et qui propose une plateforme de visualisation de données conçue pour un affichage sur tous types d’appareils utilisant WebVR.

« Nous avons appliqué Datavized aux prévisions météo, mais la plateforme pourrait tout aussi bien servir à visualiser l’architecture d’un système et à visualiser l’emplacement d’une faille de sécurité ou les schémas de nettoyage des moteurs, par exemple », a-t-il dit en conclusion.

Le projet DFMS fait partie du programme de partenariat international (IPP) de l’Agence spatiale du Royaume-Uni, un programme de 152 millions de livres sterling en 5 ans conçu pour financer des partenariats entre les experts spatiaux britanniques et des gouvernements et organisations de pays émergents et en voie de développement à travers le monde.

LE FUTUR DE L'EXPLORATION SPATIALE