Posted 8 mars 2018 in Blog, Observation de la Terre.

Depuis son lancement en février 2016, le satellite Copernicus Sentinel-3A mesure systématiquement nos océans, nos terres, la glace et l’atmosphère. Le satellite sera bientôt rejoint en orbite par son jumeau, Sentinel-3B. Une fois en orbite, ces deux satellites fourniront une couverture mondiale tous les deux jours.

Depuis plus de deux ans, Sentinel-3A collecte des données sur la santé de la végétation de la couverture terrestre ainsi que sur les océans. Les informations uniques qui sont recueillies permettent déjà d’alimenter une série d’applications pratiques. Elles servent notamment à surveiller et à comprendre des dynamiques mondiales à large échelle, telles que la pollution marine, les changements du niveau des mers et la productivité biologique aquatique.

« Sentinel-3 et son radiomètre de température de surface nous fournissent les meilleures températures des mers au monde et celles-ci nous aident à comprendre le blanchissement du corail. En combinaison avec les instruments de pointe du satellite, nous pouvons examiner la couleur des océans et étudier la façon dont la productivité marine répond aux changements climatiques », a déclaré Craig Donlon, scientifique attaché à la mission Sentinel-3.

Sur Terre aussi, le satellite Sentinel-3 offre un excellent potentiel. La mission surveille les feux de forêt, cartographie l’usage des terres, fournit des indices sur l’état de la végétation et mesure la hauteur des rivières et des lacs, complétant ainsi les mesures de haute résolution de la mission sœur Sentinel-2.

Bientôt, ces services seront encore améliorés par le satellite Sentinel-3B, dont le lancement est attendu pour fin avril.