Posted juin 17, 2020 in Aviation, Espace, Nouvelles, Sécurité.

Le Groupe RHEA a été choisi comme partenaire du consortium responsable de la mise sur pied du Centre d’essai et d’évaluation en cybersécurité (CyTEF) belge, basé à Redu.

CyTEF fournira des services de recherche, d’essai et d’évaluation en cybersécurité aptes à faire face à l’évolution constante des menaces dirigées contre les systèmes spatiaux et de transport aérien de la Belgique, y compris à des cyberattaques potentielles contre les systèmes aériens sans pilote (UAS).

Depuis février 2020, le Groupe RHEA collabore au projet CyTEF, créé dans le but de permettre à la Belgique de répondre aux menaces faites à l’encontre de ses systèmes spatiaux et de transport aérien, et d’exploiter le marché en pleine de croissance des solutions de sécurité par drones. Sont visées, entre autres, les cyberattaques potentielles contre les systèmes de commandement et de contrôle, de données de charge utile et de navigation des systèmes aériens sans pilote.

CyTEF a été mis sur pied à l’initiative de l’Agence spatiale européenne (ESA), dans le cadre de l’Élément 3 du programme NAVISP, qui permet aux états membres participants de définir les priorités soutenant leurs activités nationales de navigation à l’aide de leur propre chaîne de valeur. L’Élément 3 configure des composants qui soutiennent le développement et la promotion de produits, d’applications et de services basés sur le GNSS – et, plus largement, de systèmes de positionnement, de navigation et de synchronisation – en fonction de chacune des stratégies nationales. L’Élément 3 est ouvert aux universités, aux centres de recherche, aux agences nationales et aux entreprises de divers domaines d’application.

La cybersécurité des applications par drones de tous types, qu’elles soient commerciales ou destinées à des missions critiques précises, suscite une inquiétude croissante. Toutes les attaques, y compris celles liées au brouillage ou à l’usurpation des signaux GNSS et des réseaux de commandement et de contrôle, posent des enjeux de sécurité significatifs dans l’utilisation des UAS, particulièrement en ce qui a trait aux opérations « au-delà de la visibilité radio directe » (BRLOS). Les cyberattaques peuvent également être dirigées contre des canaux de communication, des opérations en visibilité directe (VLOS) ou des liens de radiofréquence (RF).

CyTEF sera implanté à Redu, en Belgique, où il sera intégré à une installation industrielle belge spécialisée et à l’aérodrome sans pilote DronePort. Des espaces aériens distincts seront également disponibles.

« Les cyberattaques visant les opérations des réseaux de commandement et de contrôle peuvent compromettre l’intégrité d’un aéronef, la capacité du pilote à distance à diriger son appareil en vol et, ultimement, la sécurité des citoyens – particulièrement en cas d’écrasement en milieu urbain, où la population peut être à risque », a affirmé Clivio Tappi, directeur du développement des affaires en cybersécurité pour le Groupe RHEA.

« Les bancs d’essai en cybersécurité de Redu et les installations DronePort de Belgique permettront l’analyse de la télémesure au sol et des technologies de contrôle, de même que celle des composants de bord. Le développement de cette infrastructure à la fine pointe de la technologie rendra possible la réalisation de tests de résistance et d’intrusion visant à évaluer la robustesse des systèmes d’aéronefs face aux cyberattaques. En fin de compte, l’établissement de procédures et de contre-mesures précises contribuera à l’amélioration de la sécurité des opérations des véhicules aériens sans pilote (UAV). »

Les cyberattaques sont susceptibles d’avoir des répercussions sur la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des données, influençant ainsi les analyses menées. Des conséquences économiques peuvent également découler de la perte d’un aéronef ou de données de mission, ou encore de l’altération et de la corruption de l’information – tous des facteurs pouvant entraîner une diminution du taux de rendement et causer des dommages aux propriétés et infrastructures tierces.

CyTEF, qui devrait voir le jour en 2021, fournira une infrastructure permettant des tests locaux et de sécurité sur les drones et leurs sous-systèmes, une assistance logicielle et des liens de commandement et de contrôle de sécurité, ainsi que la capacité d’assurer l’efficacité de toute contre-mesure.

Personne-ressource pour les médias : MCC@rheagroup.com

À propos du Groupe RHEA

Le Groupe RHEA est une société privée d’ingénierie et de solutions professionnelles, fournissant des solutions d’ingénierie sur mesure et des services de sécurité et de développement de systèmes pour l’aérospatiale, la défense, les administrations publiques et d’autres organisations gérant des infrastructures nationales critiques. Depuis sa création en 1992, RHEA s’est forgé une réputation de partenaire de confiance, développant des solutions sur mesure qui contribuent à stimuler les initiatives organisationnelles et culturelles et à créer une valeur ajoutée durable pour ses clients.

Basé en Belgique, le Groupe RHEA emploie plus de 500 personnes et possède des bureaux en Belgique, au Royaume-Uni, en République tchèque, en Italie, en France, en Allemagne, en Espagne, en Suisse, aux Pays-Bas, au Luxembourg et au Canada, et est présent sur les sites de ses clients dans toute l’Europe et l’Amérique du Nord. Le Groupe RHEA est certifié ISO 9001 et ISO 27001.