Posted 21 mai 2021 in Blogue, Espace.

Nous savons que nous sommes exposés à des risques provenant de l’espace, comme les chutes de météorite et les débris d’anciens satellites ou de restes de fusée. Toutefois, peu d’entre nous sont conscients de la menace potentielle émanant des phénomènes météorologiques dans l’espace causés par l’activité solaire.

Les phénomènes météorologiques de l’espace, en particulier les tempêtes solaires, sont susceptibles de perturber considérablement la vie sur Terre.

Qu’est-ce que la météo de l’espace?

La « météo de l’espace » désigne les phénomènes qui surviennent en raison de l’activité à la surface du soleil, mais aussi de l’activité non solaire.

Sur Terre, nous avons tendance à concentrer notre attention sur l’activité solaire, comme les éruptions solaires, les éjections de masse coronale et les vents solaires à grande vitesse.

Nous disposons de nombreux moyens de surveiller l’activité solaire et d’interpréter les données, et nous comprenons les conséquences que pourraient avoir les différents types d’activités que nous observons. Il nous reste cependant encore beaucoup à apprendre, et nous devons améliorer les systèmes météorologiques qui sont en place dans l’espace.

Pourquoi la météo de l’espace est-elle soudainement problématique?

On a commencé à comprendre les conséquences des événements météorologiques de l’espace il y a plus d’un siècle. On enregistre l’activité solaire depuis plus longtemps encore.

Au cours du présent siècle, cependant, nous nous sommes mis à dépendre entièrement des satellites, mais aussi de systèmes électriques et d’autres systèmes aux composants électroniques sensibles, qui peuvent tous être fortement perturbés par les phénomènes météorologiques se produisant dans l’espace. C’est donc seulement maintenant que les pays reconnaissent la véritable menace que représente la météo de l’espace.

Qu’est-ce qui est en péril?

Parmi les nombreux éléments vulnérables aux phénomènes météorologiques de l’espace, notons :

  • les réseaux électriques
  • les systèmes de communication (radio à haute fréquence, systèmes satellitaires et terrestres mobiles et systèmes de radiodiffusion)
  • les pipelines, les réseaux ferroviaires et les câbles de communication transocéaniques
  • les satellites et les services que ceux-ci fournissent, comme les systèmes de géolocalisation, de navigation et de synchronisation
  • les systèmes d’aéronef
  • les passagers à bord des aéronefs et les humains dans l’espace.
Éjection de masse coronale de classe moyenne provenant du soleil le 29 novembre 2020, capturée par la mission SOHO. © SOHO (ESA & NASA)
Éjection de masse coronale de classe moyenne provenant du soleil le 29 novembre 2020, capturée par la mission SOHO. © SOHO (ESA & NASA)

Que cherchons-nous?

Les événements les plus inquiétants sont les éjections de masse coronale qui sont parfois émises par le Soleil, c’est-à-dire des salves de rayonnement et de gigantesques nuages de plasma magnétisé.

Lorsqu’elles sont émises dans notre direction, elles peuvent interagir avec le champ magnétique terrestre et causer des orages géomagnétiques et des courants au sol. Les deux phénomènes peuvent perturber les infrastructures critiques, comme les réseaux électriques et les systèmes de communication et de navigation. Ils peuvent également perturber les systèmes dépendant de dispositifs électroniques sensibles, comme les satellites et les aéronefs.

On désigne habituellement du nom de supertempêtes solaires les événements météorologiques extrêmes de ce genre qui se produisent dans l’espace.

À quelle fréquence les supertempêtes solaires se produisent-elles?

Des données probantes suggèrent qu’une tempête solaire extrême se produit uniquement une fois tous les 100 ou 200 ans. Assurément, aucune n’est survenue depuis le début de l’ère spatiale.

Toutefois, si une telle tempête devait survenir aujourd’hui, ses conséquences seraient considérables en raison de notre dépendance aux infrastructures critiques et aux systèmes satellites. Par conséquent, de nombreux pays ont inscrit les phénomènes météorologiques de l’espace dans leur registre national des risques.

Nous n’en sommes plus à nous demander si une tempête solaire extrême se produira, mais bien à quel moment elle se produira. Il est donc très important de nous préparer à une telle éventualité et de tout mettre en œuvre pour la surveiller et l’atténuer.

La mission de météorologie spatiale prévue par l'ESA. Image copyright: ESA/A. Baker, CC BY-SA 3.0 IGO
La mission de météorologie spatiale prévue par l’ESA surveillera, prévoira et annoncera les événements solaires potentiellement dangereux, ce qui nous donnera le temps de protéger les infrastructures « à risque » sur Terre et/ou la vie dans l’espace. © ESA/A. Baker, CC BY-SA 3.0 IGO

Quelle est la situation actuelle?

La météorologie spatiale est extrêmement complexe. Certains des aspects de cette science sont bien compris, mais de nombreux éléments essentiels demeurent inexpliqués.

En outre, il est très difficile de fournir des prévisions précises et de recueillir des données en temps réel sur les événements météorologiques qui se déroulent dans l’espace, et de présenter ces données rapidement aux organisations qui en ont besoin pour leur permettre de défendre leurs services et de nous protéger.

L’Agence spatiale européenne (ESA) fait partie des organisations qui fournissent des données sur les phénomènes météorologiques de l’espace. RHEA collabore avec l’ESA en vue de mettre au point une nouvelle conception générale de systèmes pour ses services de météorologie de l’espace.

En savoir plus

Ce billet est basé sur un article paru dans le numéro 26 (juillet 2020) d’OpenSpace, un magazine du Groupe RHEA proposant un leadership éclairé.

Pour lire l’intégralité de cet article portant sur les services de météorologie de l’espace, de même que d’autres articles sur l’espace, la sécurité, l’informatique quantique et plus encore, veuillez vous abonner à OpenSpace.