Posted 30 janvier 2018 in Blog, Espace, Ingénierie.

L’Agence spatiale européenne (ESA) a choisi deux CubeSats pour étudier certains secrets de la face cachée de la Lune : Lunar Meteoroid Impact Orbiter et Lunar Volatile and Mineralogy Mapping Orbiter. Ces deux petits engins spatiaux pourraient ouvrir la voie à de futures missions jusqu’ici impossibles en raison des coûts élevés de production et de lancement.

Le nano-satellite Lunar Meteoroid Impact Orbiter (Lumio) tournera autour de la face cachée de la Lune pour cartographier les bombardements météoritiques. La caméra optique sophistiquée de Lumio devrait y détecter les impacts.

Pendant ce temps, le nano-satellite Lunar Volatile and Mineralogy Mapping Orbiter (VMMO) examinera le cratère de Shackleton, plongé en permanence dans l’ombre, à la recherche d’eau sous forme de glace et d’autres matériaux qui pourraient être utiles pour l’établissement de futures colonies sur la Lune.

Ces choix ont été récemment annoncés par l’ESA, qui a appelé les entreprises, les universités et les centres de recherche européens en 2017 à construire un engin spatial de la taille d’un bagage de cabine d’avion. Les équipes sélectionnées ont désormais la chance de travailler avec des spécialistes de l’ESA sur le développement de la mission en février et en mars, sans qu’aucune date de lancement spécifique n’ait encore été annoncée.

 

De la technologie miniaturisée dans l’espace

Aujourd’hui, la nanotechnologie permet de développer et de construire des satellites compacts qui ouvrent un monde d’opportunités pour l’exploration spatiale de demain en raison de leurs faibles coûts de production et de lancement.

« Les CubeSats n’ont été utilisés que sur une orbite terrestre. Cependant, au cours de la décennie à venir, des opportunités devraient s’ouvrir dans l’exploration de la Lune, avec des vols circumlunaires du véhicule spatial Orion de la NASA et de l’ESA et des vols commerciaux planifiés », a déclaré Roger Walker, responsable des technologies CubeSat à l’ESA.