Posted 30 septembre 2021 in Blog, Conception simultanée, Ingénierie.

Arne Matthyssen, Chief Solutions and Innovation Officer, RHEA Group Demandez à un étudiant d’imaginer la vie sans l’internet et il vous regardera d’un air dubitatif. C’est presque inconcevable pour eux – et beaucoup d’entre nous ressentent la même chose. Dans 10 ou 20 ans, nous regarderons du même œil l’approche actuelle sur les projets d’ingénierie, centrée sur les documents, car d’ici là, les parties prenantes partageront des données, des informations et des idées par le biais de modèles.

Arne Matthyssen, Chief Solutions and Innovation Officer du Groupe RHEA, explique pourquoi l’ingénierie des systèmes basée sur les modèles (MBSE) est l’avenir de toutes les industries.

L’ingénierie des systèmes basée sur les modèles (MBSE) : ce n’est pas nouveau. Cependant, dans un monde où un projet peut compter des centaines de parties prenantes utilisant une myriade d’outils et de langages, il est compréhensible que les documents soient encore souvent utilisés pour partager les informations. Malgré ce que certains prétendent, la mise en œuvre du MBSE ne peut pas être résolue uniquement par l’achat d’un outil logiciel – bien qu’elle nécessite un logiciel, il s’agit avant tout d’un défi de modélisation et d’ingénierie de système.

Pourquoi l’ingénierie des systèmes a besoin de modèles

L’ingénierie des systèmes signifie que nous pensons désormais aux projets d’ingénierie de manière holistique. Elle couvre tout, depuis la définition et la conception d’un système jusqu’à sa réalisation et sa vérification, et ce dans toutes les disciplines, tout au long du cycle de vie du système et à travers la chaîne logistique. Mais vu la complexité grandissante des systèmes, l’échange de documents dans le cadre de l’ingénierie des systèmes devient impossible à gérer. En outre, plus le nombre de documents impliqués est élevé, plus le risque est grand que les données et les informations soient altérées, désynchronisées, périmées, ou simplement mal comprises ou mal interprétées.

La continuité numérique est un autre moteur de l’approche de l’ingénierie des systèmes basée sur les modèles. Étant donné la durée potentielle de certains projets d’ingénierie, il est vital que les informations restent complètes, correctes, disponibles et utilisables. Un système basé sur un modèle permet d’atteindre cet objectif en garantissant un accès précis et permanent aux données, quel que soit l’outil ou le langage dans lequel elles ont été créées. Il permet aux parties prenantes d’aller directement à la source des données, au lieu de chercher dans des documents pour trouver ce dont elles ont besoin, et leur permet de voir les données et les informations sous l’angle dont elles ont besoin de les voir, au lieu de l’angle sous lequel l’auteur du document choisit de les présenter.

S’inspirer de l’espace pour le MBSE

Chez RHEA, nous travaillons depuis de nombreuses années avec des environnements MBSE entièrement fonctionnels pour les premières étapes de projets complexes en utilisant la conception simultanée : initialement dans le secteur spatial, mais plus récemment dans des secteurs et domaines aussi variés que la défense, les installations industrielles et les yachts de luxe.

Après avoir récolté les fruits de l’approche MBSE pour les études de faisabilité pendant deux décennies, l’Agence spatiale européenne (ESA) poursuit aujourd’hui des projets MBSE qui devraient profiter grandement à l’industrie spatiale européenne dans son ensemble.

S’aventurer davantage dans les MBSE est conforme à l’Agenda 2025 de l’ESA, lié à la commercialisation numérique et à la transformation de l’ESA.

La RHEA a participé à des projets MBSE clés pour l’ESA et le travail de pionnier est extrêmement passionnant. Un des premiers projets que nous avons menés pour l’ESA était MARVL (Model-Based Requirements Verification Lifecycle), qui comprenait le développement de l’outil logiciel Common Information Platform (CIP) pour soutenir l’échange d’informations sur les exigences, la conception et la vérification complète des données. Ce projet a été suivi par le Digital Engineering Hub Pathfinder, dans lequel nous avons développé un hub MBSE pour les premières phases des projets d’ingénierie numérique dans l’espace ; ce projet est en voie d’achèvement.

Et maintenant, notre équipe se réjouit de diriger l’une des deux équipes qui développent le hub MBSE pour l’ESA. Il en résultera un hub central virtualisé pour rationaliser la conception et l’exécution des projets spatiaux en assurant l’interopérabilité sémantique entre les multiples parties prenantes et leurs outils.

Aborder la barrière linguistique

Ces projets s’articulent autour du concept selon lequel le MBSE devrait vous permettre d’utiliser les meilleurs outils et langages pour chaque tâche, tels que Capella et SysML, en fournissant toute la traduction nécessaire entre eux. Un outil MBSE utilisé dans les premières étapes de projets d’ingénierie complexes est COMET™ de RHEA ; cet outil collaboratif open source a été développé à l’origine pour le secteur spatial mais est maintenant utilisé dans toute une série d’industries.

Dans le secteur spatial, certains outils et langages sont couramment utilisés. Le MBSE Hub inclura donc des capacités de traduction pour ces derniers par le biais d’une ontologie de système spatial, qui définit un vocabulaire commun pour les projets spatiaux.

Dans le monde en général, chaque projet MBSE sera différent. Ce n’est pas un problème, car nos équipes peuvent créer les connecteurs nécessaires pour échanger des données entre les outils et les acteurs concernés. Cela inclut la construction d’outils dédiés si nécessaire – comme COMET™, notre outil collaboratif open source pour les premières étapes de projets d’ingénierie complexes.

En maintenant vos modèles à jour, vous pouvez vous assurer que toutes les parties prenantes ont accès aux dernières informations. Vous pouvez également limiter l’accès pour garantir la sécurité de vos données et de votre propriété intellectuelle. Grâce à l’expérience unique de la RHEA en matière de cybersécurité et d’espace, nous sommes conscients des défis à relever et disposons de l’expertise nécessaire pour mettre en œuvre la sécurité en toute interconnectivité.

Étant donné que l’industrie échange et livre des documents pour mener à bien des projets complexes depuis des décennies, le passage à une approche fondée sur le modèle exige un changement de mentalité important, ainsi que des modifications contractuelles. Mais il ne s’agit plus de partir d’une feuille blanche. Peu importe où vous en êtes dans votre cheminement vers le MBSE, nos experts peuvent vous aider à mettre en œuvre une solution fonctionnelle et efficace. Il est temps de dire au revoir aux documents et bonjour à MBSE.


Vous voulez en savoir plus ? Contactez nos experts en ingénierie des systèmes pour découvrir comment nous pouvons vous aider dans votre démarche MBSE, quelle que soit l’étape à laquelle vous vous trouvez.