Posted 10 décembre 2020 in Blogue, Ingénierie.

L’ingénierie simultanée offre une méthodologie de conception puissante pour les premières phases de projets auxquels participent des intervenants de différentes disciplines liées à l’ingénierie et aux affaires, à qui elle permet des économies importantes de temps et d’argent. En outre, elle apportera d’autres avantages au cours des prochaines années, notamment une interconnectivité accrue avec d’autres applications et les phases ultérieures de conception, et l’introduction de fonctionnalités avancées grâce à l’intelligence artificielle (IA).

L’ingénierie simultanée est utilisée depuis plus de 20 ans. Souvent associée à des projets du secteur spatial, elle s’avère également utile lors des premières phases d’évaluation et de conception d’autres projets complexes comme des yachts de luxe, des navires, des usines et des avions. On y a aussi maintenant recours pour évaluer des systèmes de systèmes.

L’ingénierie simultanée, qui offre déjà une façon structurée d’échanger des connaissances et des données, permet aux utilisateurs de vérifier et de valider les exigences au début d’un projet. Les plateformes logicielles utilisées, comme CDP4® du Groupe RHEA, ont été conçues précisément comme des outils à utilisateurs multiples, car l’ingénierie simultanée se veut une approche regroupant plusieurs intervenants. Cependant, même si elle permet à tout le monde de travailler ensemble, rien ne garantit que les dernières conceptions mises au point seront assurément les meilleures.

Pour cette raison, une équipe regroupant le Groupe RHEA, Siemens et OHB System AG a évalué les possibilités qu’offre l’intégration de l’IA au processus, combinant l’application d’IA à utilisateur unique de Siemens au logiciel à utilisateurs multiples du Groupe RHEA afin de créer une plateforme puissante qui pourrait générer beaucoup plus de solutions potentielles que ce qu’il est humainement possible d’obtenir.

Ce billet de blogue est une version condensée d’un article paru dans le numéro 27 de notre magazine OpenSpace. Abonnez-vous à OpenSpace pour lire l’histoire complète, qui inclut une entrevue avec Ilaria Roma, la responsable de la section des systèmes et de l’ingénierie simultanée de l’Agence spatiale européenne.

Une ingénierie simultanée générative grâce à l’IA

Dans le cadre de l’ingénierie simultanée générative, les intervenants mettent au point une ou deux conceptions initiales réalisables au moyen de l’approche d’ingénierie simultanée classique. L’IA est par la suite utilisée pour analyser les multiples combinaisons de blocs de construction et de paramètres associées à chaque conception, afin de produire jusqu’à 100 nouvelles versions.

L’équipe évalue les résultats produits par l’IA en fonction des priorités convenues, elle choisit les variantes avec lesquelles elle souhaite continuer de travailler et elle les raffine manuellement. Si elle le souhaite, elle peut ensuite soumettre ces solutions à une analyse computationnelle approfondie afin de produire de nouvelles options optimisées.

Améliorer l’écosystème

Des projets sont également en cours afin de favoriser le partage des modèles de conception et des données connexes entre divers outils logiciels. Dans le secteur spatial, cela se fait par l’entremise d’un programme appelé Digital Engineering Hub Pathfinder.

Dans le cadre d’un contrat avec l’ESTEC, le Groupe RHEA collabore avec divers partenaires afin de mettre au point des interfaces dans l’ensemble de l’écosystème d’ingénierie simultanée conformément à l’écosystème ECSS-E-TM-10-25A, le document technique européen qui définit les recommandations en matière d’échange simultané de données basées sur des modèles au cours des premières phases des projets d’ingénierie simultanée.

Bien que ce programme ait été lancé avant le début de la pandémie de COVID-19, il pourrait s’avérer indéniablement avantageux pour les projets d’ingénierie simultanée qui doivent maintenant être menés à distance par une partie ou par l’ensemble des participants, car tout ce qui peut faciliter l’échange de données améliorera la vérification et la validation des exigences et des solutions proposées.

OpenSpace 27 Cover

Ce billet de blogue est une version condensée d’un article paru dans le numéro 27 de notre magazine OpenSpace. Abonnez-vous à OpenSpace pour lire l’histoire complète, qui inclut une entrevue avec Ilaria Roma, la responsable de la section des systèmes et de l’ingénierie simultanée de l’Agence spatiale européenne.

Access OPENSPACE